Le Réveil Lozère 01 mars 2017 à 08h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Magasin de producteurs cherche producteurs

Un magasin de producteurs est en train de voir le jour à Langogne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Au p’tit marché », tel est le nom de l’association réunissant treize agriculteurs et transformateurs et trois artistes locaux autour de l’émergence d’un magasin de producteurs.

Ce projet de développement local, né en septembre 2016, est accompagné depuis décembre de la même année par la chambre d’agriculture. Les locaux sont ceux de l’ancien local de Katoo (rue Ribes), au centre-ville de Langogne. Ville touristique en été et restant vivante en hiver, c’est une ville offrant un très bon potentiel de commercialisation. Bien placés et spacieux, les locaux vont rapidement faire l’objet d’une réflexion et d’un aménagement. Le calendrier est serré : l’ouverture est prévue au 1er mai. Le magasin sera ouvert toute l’année, permettant un débouché supplémentaire et permanent pour les agriculteurs et un contact direct avec la clientèle.

Suite à lire dans le Réveil Lozère n°1399 du 2 mars 2017, en page 5.

Pour plus d’informations, contactez auptitmarche48@gmail.com ou Marion Bardiau, présidente de l’association au 06 64 39 53 91.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui