Le Réveil Lozère 06 mars 2019 à 09h00 | Par Aurélie Pasquelin

Macron défend une Pac qui protège, transforme et anticipe

Le président de la République a profité de l’ouverture de salon de l’agriculture, le 23 février, à Paris, pour présenter aux agriculteurs, notamment les plus jeunes, sa vision de la Pac et d’une Europe agricole répondant à trois promesses : protéger, transformer, anticiper.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

Avant de déambuler dans les allées du salon de l’agriculture, où il a été salué plutôt chaleureusement par le public, le président de la République a ouvert l’évènement le 23 février en prononçant un discours sur l’Europe agricole, devant 500 représentants du monde agricole dont la moitié de jeunes agriculteurs européens et d’élèves de lycées agricoles. Quelques semaines avant les élections européennes, Emmanuel Macron a tenu à rappeler son attachement à la Pac et à l’unité européenne pour assurer une souveraineté alimentaire mais aussi « environnementale et industrielle ». « Le vrai risque qui guette notre agriculture, ce n’est pas la concurrence entre Etats européens, ce serait plutôt notre dépendance aux importations, et donc d’être tributaire de l’augmentation du coût des matières premières, qui ne manquera pas d’arriver sous l’effet de la demande chinoise », a-t-il rappelé, citant en exemple les engrais phosphatés russes ou le soja OGM américain. D’où l’importance, aussi, d’accélérer le plan protéines, un travail qui est aujourd’hui engagé en France, mais qui doit aussi être mené au niveau européen. « Sans la Pac, l’Europe ne sera pas capable de faire valoir ses choix au monde », a-t-il poursuivi, rappelant les valeurs et les normes (environnementales, sociales) élevées de l’Union européenne.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1500, du 7 mars 2019, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui