Le Réveil Lozère 06 mars 2018 à 16h00 | Par AG

Lutter contre les fraudes et améliorer la santé des abeilles

Lutte contre les fraudes, étiquetage de l’origine des produits, plan d’action pour la santé des abeilles, nouveaux programmes de soutien aux producteurs. Telles sont les principales mesures que souhaiterait voir mises en place le Parlement européen, qui vient d’adopter un rapport en ce sens, pour aider le secteur apicole de l’UE.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © François d’Alteroche

Le Parlement européen a adopté le 1er mars (par 560 voix contre 27 et 28 abstentions) le rapport de l’eurodéputé Norbert Erdos (PPE, Hongrie) sur les perspectives et défis du secteur apicole de l’UE qui propose d’une part de mettre de l’ordre dans l’étiquetage et lutter contre les fraudes et d’autre part de mettre en place des mesures pour améliorer la santé des abeilles.
L’UE importe environ 200 000 tonnes de miel par an, soit 40 % de sa consommation. Selon une enquête menée par le Centre commun de recherche de la Commission européenne, 20 % des échantillons de miels importés ne respectent pas les normes de l’UE. Afin de lutter contre ces « importations de faux miel », le Parlement européen estime que les contrôles aux frontières et sur le marché intérieur devraient être harmonisés, l’ensemble du miel importé testé et les exigences en matière de traçabilité renforcées. Il demande donc à la Commission européenne de développer des procédures d’analyse en laboratoire efficaces. Les eurodéputés souhaitent également que les États membres imposent des sanctions plus sévères aux contrevenants.
De plus, estiment les parlementaires, le miel et les produits apicoles devraient être considérés comme « sensibles » dans les négociations commerciales avec les pays tiers, voire totalement exclus de celles-ci.

 

 

Suite de l'article à lire dans Réveil Lozère n°1450, du 8 mars 2018, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.