Le Réveil Lozère 03 janvier 2018 à 08h00 | Par Nancy Sagnet

Lutte contre le campagnol : la Fredon vous accompagne

Les dégâts de campagnols ont fortement impacté les surfaces fourragères ces dernières années. Face à ce constat, la lutte est obligatoire. La Fredon via les fédérations départementales (FDGDON) accompagne et encadre techniquement et administrativement la lutte contre ce rongeur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Christian Gloria

Ces dernières années, les zones herbagères d’altitude ont été touchées par l’augmentation de la fréquence et la sévérité des pullulations de campagnols. Ces pullulations ont des conséquences désastreuses. Elles provoquent des pertes de fourrages en quantité et en qualité avec des répercussions financières importantes pour les exploitations. Mais ce ne sont pas les seules conséquences : la qualité des produits animaux, l’équilibre des prairies ou encore la santé humaine sont affectés. Pour toutes ces raisons, la lutte contre ce rongeur s’avère nécessaire pour limiter sa population de manière durable. Sur la région, la Fredon Occitanie, (fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles), est un organisme au service de la santé des végétaux. Elle travaille avec ses sections départementales nommées les FDGDON (fédération départementale contre les organismes nuisibles) pour accompagner les agriculteurs dans la lutte de ce rongeur.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1441, du 4 janvier 2018, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

En mars 2018, la collecte de lait de vache retrouve le niveau de l’an passé (+0,3 % contre +2,6 % en février). Les conditions hivernales relativement rudes (pluie, neige, froid) ont retardé la pousse de l’herbe et la sortie des vaches au pâturage. En mobilisant plus longtemps les stocks fourragers, la hausse saisonnière de la collecte a été réduite.

a indiqué le 18 mai le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui