L'Oise Agricole 17 juin 2019 à 10h00 | Par Dominique Lapeyre-Cave

Ludovic Barré appuie sur le champignon

Ludovic Barré fait partie de ceux qui, comme les Gaulois d’un célèbre village, sont entrés en résistance. Il est l’un des derniers champignonnistes traditionnels qui cultivent encore les petits légumes tout ronds dans d’anciennes carrières, bien loin des modèles hollandais ou polonais.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ludovic Barré devant un bac à champignons bruns, ou plutôt «rosés».
Ludovic Barré devant un bac à champignons bruns, ou plutôt «rosés». - © Dominique Lapeyre-Cavé

L’entrée de la champignonnière de la Croix Madeleine se dévoile sur les hauteurs de Laigneville, au bout d’un chemin escarpé, au milieu des bois. Les blocs de pierre sont imposants, le lierre ruisselle depuis le haut de cette ancienne carrière dont fut tirée la pierre de Saint-Maximin qui compose toutes les habitations du secteur. On pénètre alors dans un dédale de galeries, sur une surface de trois hectares, composée de multiples chambres où sont installés les   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Oise Agricole

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous souhaitons que tous les territoires classés en cercle 1, caractérisés par une présence permanente des loups et de foyers de prédation conséquents, bénéficient des mesures renforcées tant pour la protection des troupeaux que pour les interventions sur la population de loups telles que proposées dans le cadre de la révision du plan loup.

écrivent les organisations membres du Caf Loup (FNSEA, JA, FNO, FNB, FNC et APCA) dans un courrier envoyé au Premier ministre le 4 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui