Le Réveil Lozère 14 mai 2014 à 09h22 | Par JA 48

Loup - Un mois d’avril qui annonce la couleur

Depuis maintenant trois ans, le loup est un problème récurrent en Lozère et dans bien d’autres départements pour les éleveurs. Cette année, les premières attaques ont déjà été recensées dès la fin avril. Avec près de deux mois d’avance, la première attaque officielle de 2013 étant datée du 19 juin, la saison 2014 s’annonce plus que compliquée pour les agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Archives 2013
Archives 2013 - © JA 48

Ces premières attaques recensées sur des brebis entre le 25 et le 27 avril, sur différentes communes non limitrophes (Arzenc-de-Randon et Ispagnac) laissent penser que ce ne sont pas les faits d’un même individu. Les éleveurs redoutent donc que les attaques soient bien plus importantes cette année en raison d’une population de canidés grandissante. Une louve et ses louveteaux ont été aperçus dans le nord-est du département, un signe que la population lozérienne n’est plus seulement constituée de loups solitaires mais que de véritables meutes sont en train de se constituer.

Face à ces faits, le syndicat Jeunes agriculteurs tire la sonnette d’alarme. Les mesures de protection 2013 n’ont pas encore toutes été financées et les constats 2014 arrivent déjà. Dans un département d’élevage comme le nôtre où l’économie repose en partie sur l’agriculture jusqu’où va-t-on aller pour protéger un prédateur qui nuit à l’équilibre de la Lozère ?

Suite à lire dans le Réveil Lozère N°1259 de jeudi 15 mai 2014, page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui