Le Réveil Lozère 24 juillet 2019 à 10h00 | Par Patricia Flochon

Louer ses vaches pour retrouver rapidement de la rentabilité

Louer des vaches peut non seulement faciliter l’installation d’un jeune, mais aussi permettre d’augmenter sa production rapidement et à moindre coût. Une respiration pour la trésorerie de l’exploitation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alexis Scarlat, responsable développement chez Gestel (à gauche) et Jacky Baudot, technicien responsable en région Auvergne-Rhône-Alpes.
Alexis Scarlat, responsable développement chez Gestel (à gauche) et Jacky Baudot, technicien responsable en région Auvergne-Rhône-Alpes. - © PF

Créée en 1972, la société Gestel, installée à Meyzieu dans le Rhône, est la première régie de troupeaux laitiers de France. Pour son fondateur, Olivier Bérard, un Dombiste, l’objectif premier était de soutenir l’installation et développer la production laitière en France. Aujourd’hui, l’activité de la société, présidée par Thierry Gardon, s’adresse à des éleveurs laitiers souhaitant augmenter, améliorer et optimiser leur production, en leur proposant de louer une partie de leur cheptel tout en bénéficiant d’un suivi et de conseils techniques. Si au départ il n’était question que de vaches laitières de race prim’holstein, aujourd’hui toutes les races laitières sont proposées, sachant que cette dernière demeure de loin la plus demandée (85 %), suivie par la montbéliarde. « Nous avons 30 000 vaches en location, nous travaillons avec 1 000 éleveurs et 900 investisseurs. En Auvergne-Rhône-Alpes, près de 110 éleveurs font confiance à Gestel, dont une douzaine de l’Ain », souligne Alexis Scarlat, responsable développement.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1520, du 25 juillet 2019, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui