Le Réveil Lozère 23 décembre 2014 à 08h00 | Par CyrielLe Delisle

Limiter le risque parasitaire par la gestion des pâtures

Les rencontres Capri’nov ont été l’occasion pour l’Institut de l’élevage d’aborder le problème de la gestion du parasitisme gastro-intestinal en élevage caprin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les parasites se retrouvent sous forme d’œufs dans les fèces et évoluent en larves. Celles-ci peuvent survivre plusieurs mois et se trouvent sur les brins d’herbe. Une fois ingérées par l’animal, elles atteignent le stade adulte (pontes d’œufs) en 20 jours environ.
Les parasites se retrouvent sous forme d’œufs dans les fèces et évoluent en larves. Celles-ci peuvent survivre plusieurs mois et se trouvent sur les brins d’herbe. Une fois ingérées par l’animal, elles atteignent le stade adulte (pontes d’œufs) en 20 jours environ. - © Institut de l’élevage

« Le système basé sur l’utilisation du pâturage en élevage caprin laitier est pertinent et fonctionne bien. Toutefois, dans ce type de système, la maîtrise du parasitisme gastro-intestinal est essentielle. Par le passé, on avait surtout tendance à se concentrer sur le traitement. Aujourd’hui, l’approche a évolué et se fonde davantage sur du préventif. La spécificité caprine est par ailleurs à prendre en compte. En effet, les chèvres développent peu d’immunité et les solutions de traitement sont limitées ou sujettes à délai. Nous disposons de moins en moins de leviers, d’où l’intérêt de limiter le parasitisme », explique Yves Lefrileux de l’Institut de l’élevage. Parmi les parasites pouvant infester les chèvres, les nématodes (strongles digestifs) sont prévalents. Lorsque l’on se penche sur leur cycle d’infestation, « on constate que la chèvre constitue l’usine à parasites et le milieu, le réservoir. Intervenir sur l’usine équivaut à utiliser des traitements. Aussi s’est-on interrogé sur la manière d’utiliser le foncier (gestion du pâturage) pour limiter l’infestation des prairies et par là même le contact entre l’animal et les larves. »

La suite dans le Réveil Lozère, page 10, édition du 25 décembre 2014

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« N’en déplaise aux industriels laitiers européens, nous ne manquerons pas de dénoncer les éventuelles entorses à la règle que nous pourrions constater dans les magasins et de poursuivre notre combat pour rendre l’étiquetage [de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, ndlr] obligatoire à long terme ».

Communiqué des Jeunes Agriculteurs, le 19 septembre

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui