Le Réveil Lozère 05 février 2020 à 12h00 | Par Marion Ghibaudo

Les truffes à l’honneur

La 13e fête de la truffe de La Canourgue a eu lieu ce dimanche 2 février. Le ciel pluvieux n’a pas découragé les Lozériens à venir admirer les diamants noirs, à l’abri dans la salle des fêtes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Marion Ghibaudo

« Environ 2 000 personnes sont venues », s’est satisfait Didier Perségol, président du syndicat des trufficulteurs lozériens. Une belle réussite pour une journée qui s’est durablement installée dans le paysage de La Canourgue, et est attendue chaque année.
500 œufs pour les omelettes aux truffes et 8 kilos de beurre truffé n’auront pas suffi aux nombreux gourmands qui sont venus échanger autour de la truffe. Des produits épuisés dès 13 h, preuve de leur succès. Ateliers de démonstration autour du fameux champignon, producteurs locaux et produits de dégustation de la truffe se sont mélangés dans un joyeux brouhaha toute la journée du dimanche.
« Nous développons de plus en plus le coin casse-croûte pour proposer des mets divers autour de la truffe », explique le président… Car si l’on associe en priorité le champignon à des mets salés, Didier Perségol l’assure, il est tout aussi bon dans des plats sucrés. Dont acte avec des gaufres à la chantilly truffée, notamment, que les plus téméraires ont goûté. L’histoire ne dit pas s’ils essaieront à nouveau.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1543, du 6 février 2020, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Au plus tard en 2022, les retraites des chefs d’exploitation à carrière complète atteindront donc 85 % du Smic, soit environ 1 025 euros par mois

Se félicitent les syndicats.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui