Le Réveil Lozère 06 février 2018 à 01h00 | Par Chambre d’agriculture 48

Les techniciens d’élevage bovin lait en session d’harmonisation

Dans un souci permanent de progression de leurs adhérents, les techniciens d’élevage bovins lait de la chambre d’agriculture se sont retrouvés le vendredi 19 janvier dernier pour harmoniser et affiner leurs compétences.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Chambre d’agriculture

L’élevage des génisses, thème de cette journée du 19 janvier, constitue un impact fort au sein des exploitations, que ce soit en termes de progression du niveau de production, longévité des animaux, autonomie alimentaire comme en matière d’homogénéité du troupeau. La matinée en salle était consacrée aux différentes étapes clés dans l’élevage des génisses. De la naissance au sevrage, en passant par les objectifs de croissance en fonction de l’âge au vêlage choisit. Les différentes causes de diarrhées, les différentes rations préconisées comme les coûts de production en fonction de l’âge au vêlage furent également abordés.
Toutes ces étapes dans l’élevage des génisses, nécessitent une certaine technicité et un suivi sans failles de la part des éleveurs, aux différentes phases clés (naissance, sevrage, six mois, IA…). C’est pourquoi l’après-midi était, quand à elle, consacrée à des mesures de tour de poitrine dans un élevage du Nord Lozère pratiquant un âge au vêlage de 25 mois. Les agents furent répartis en petits groupes pour effectuer des tours de poitrines sur les différents lots de génisses de l’exploitation.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1446, du 8 février 2018, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’objectif de 500 loups reste le même. Il n’y a pas de traitement différencié entre les territoires, etc. Nous sommes déçus et il reste encore beaucoup de zones d’ombre.

a annoncé Claude Font, secrétaire général adjoint de la FNO suite à la publication officielle du plan Loup 2018-2023 par le ministère de l’Agriculture, le 19 février.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui