Le Réveil Lozère 19 décembre 2018 à 10h00 | Par P. Dumont

Les régions veulent être fers de lance de la future Pac

Le 13 décembre, Régions de France et la Région Nouvelle-Aquitaine organisaient un séminaire sur la Pac à venir avec pour thème « les Régions, moteurs de la transformation des systèmes agricoles et alimentaires ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Invité à clore le séminaire, le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, n’aura finalement assisté qu’aux débats du matin. Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine et Hervé Morin, président de Régions de France l’y ont interpellé sur l’éventuelle recentralisation du deuxième pilier de la Pac, recentralisation dont ils ne veulent pas entendre parler. Hervé Morin a rappelé l’engagement du chef de l’État à ce que les crédits Feader soient totalement décentralisés aux régions, parlant de « ligne rouge à ne pas franchir ». Actuellement, 95 % des fonds Feader sont gérés par les régions soit 1,52 milliard d’euros. Dans un livre blanc publié pour le séminaire, les Régions demandent à être « responsables du pilotage, de la mise en œuvre et du paiement des aides relevant de l’actuel périmètre du second pilier, en cohérence avec une stratégie nationale véritablement co-construite ». Avançant plusieurs exemples, Alain Rousset a souligné que l’échelon régional était le plus pertinent notamment pour l’engagement dans la transition écologique. Lors de son intervention, le ministre de l’Agriculture ne s’est pas engagé, se bornant à annoncer un arbitrage du chef de l’État début 2019.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1489, du 20 décembre, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui