MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir Le Réveil Lozère quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
Le Réveil Lozère 20 mai 2020 à 09h00 | Par MR

Les Régions réclament un « vrai débat » national sur la période de transition

Selon l’association des Régions de France, le ministère de l’Agriculture consulte actuellement les conseils régionaux sur l’utilisation qui sera faite des aides du second pilier en 2021, première année de transition avant la prochaine Pac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alors que les règles transitoires pour la Pac en 2021 (et probablement 2022) sont en cours d’examen à l’échelon européen, Régions de France demande que soit conduit en France un « vrai débat politique sur la totalité de la programmation.
Alors que les règles transitoires pour la Pac en 2021 (et probablement 2022) sont en cours d’examen à l’échelon européen, Régions de France demande que soit conduit en France un « vrai débat politique sur la totalité de la programmation. - © JC Gutner

Alors que les règles transitoires pour la Pac en 2021 (et probablement 2022) sont en cours d’examen à l’échelon européen, Régions de France demande que soit conduit en France un « vrai débat politique sur la totalité de la programmation, y compris la période de transition », rapporte l’association auprès d’Agra Presse le 11 mai.
Depuis mars, les régions sont consultées une à une par le ministère de l’Agriculture sur le budget Feader (second pilier de la Pac) de l’année 2021, selon Régions de France. « Sous couvert de discussions techniques », l’association accuse le gouvernement de prendre à cette occasion des décisions politiques, « sans concertation avec les professionnels et les régions ».
D’une part, pour 2021, l’État prévoirait de maintenir les montants des aides surfaciques, ICHN, MAEC et Bio, « à leur niveau actuel », au détriment des aides à l’investissement et à l’installation. Pour ces deux dispositifs, des baisses drastiques, voire des années blanches sont craintes dans certaines régions. Pour rappel, l’ICHN est cadrée par l’État, et représente environ la moitié des crédits du Feader. Si bien que des régions verraient les crédits Feader sur lesquels ils ont la main baisser « de 60-70 à 80 % » en 2021, selon les cas.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1561, du 21 mai 2020, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

30 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le marché de l’ultra-frais progresse de 16,1 % en volume et de 13,9 % en valeur dans la distribution grand public sur la période du 15 mars au 19 avril 2020

témoigne Syndifrais (transformateurs de produits laitiers frais), dans un communiqué du 20 mai.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui