Le Réveil Lozère 24 octobre 2018 à 10h00 | Par Richard Zizert

Les races ovines des massifs à l’honneur

Les races ovines présentes dans le grand massif central ont participé au Sommet de l’élevage. Des races rustiques essentiellement, dotées de facultés d’adaptation impressionnantes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les lauréats des Rustiques d’or 2018.
Les lauréats des Rustiques d’or 2018. - © RZ

Grivette, blanche du Massif central, bizet, rava, limousine et noire du Velay ont ainsi été présentées et chacune de leurs spécificités a été mise en avant et décortiquée par différents éleveurs et techniciens, spécialistes. Ces races rustiques du Massif central regroupent néanmoins des caractéristiques communes, à savoir leurs qualités maternelles, viande ou aussi leur désaisonnement pour certaines. Le désaisonnement étant très important afin de répondre à une demande d’agneaux tout au long de l’année. Une caractéristique sur laquelle les éleveurs qui ont pris la parole se sont accordés. À l’issue de la présentation, plusieurs éleveurs ont été distingués pour leur travail et la qualité de leur cheptel et ont reçu un prix pour les Rustiques d’or 2018.

Les résultats

Grivette : Marc Touplin (42).
Blanche du Massif central : Adria Gomez Rochina (43).
Bizet : Lycée Agricole de Brioude-Bonnefont (43).
Rava : Ludovic Rambaud (42).
Limousine : Cédric Rey (31).
Noire du Velay : Pascal Crespy (43).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui