Le Réveil Lozère 15 mai 2019 à 10h00 | Par Agrapresse

Les programmes agricoles des partis aux élections européennes

Les élections européennes se tiendront le dimanche 26 mai. Lors d’un débat organisé par le syndicat national de la presse agricole et rurale (SNPAR) le 18 avril à Paris, les candidats de sept listes ont dévoilé leur projet de politique agricole européenne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jérémy Decerle, agriculteur, candidat sur la liste Renaissance-LREM ; Olivier Mevel, maître de conférence à l’Université de Bretagne, candidat sur la liste UDI ; Laurence Lyonnais, France insoumise.
Jérémy Decerle, agriculteur, candidat sur la liste Renaissance-LREM ; Olivier Mevel, maître de conférence à l’Université de Bretagne, candidat sur la liste UDI ; Laurence Lyonnais, France insoumise. - © JA – F. D’Alteroche – FI

Regroupant les titres de la presse agricole et rurale, le SNPAR organisait le 18 avril dernier un débat entre sept partis en lice pour les élections européennes. Les représentants des Républicains, de la République en marche, du Parti socialiste, d’Europe écologie-les verts, de l’Union des démocrates indépendants, de la France insoumise et du Rassemblement national ont ainsi pu présenter leur projet pour la politique agricole de l’Union européenne.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1510, du 16 mai 2019, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui