Le Réveil Lozère 16 mai 2018 à 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

Les professionnels se préparent en vue des journées Made in viande

Pour la quatrième édition des Made in viande, du 31 mai au 6 juin, éleveurs, marchés, transformateurs et commerçants ont décidé d'accueillir le grand public pour partager leur passion.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans le cadre de sa participation aux rencontres Made in Viande, la boucherie Gérard Boulet et fils d'Aumont-Aubrac fera déguster de la viande le matin du samedi 2 juin.
Dans le cadre de sa participation aux rencontres Made in Viande, la boucherie Gérard Boulet et fils d'Aumont-Aubrac fera déguster de la viande le matin du samedi 2 juin. - © Aurélie Pasquelin

Organisées pour la quatrième fois par Interbev au niveau national, les rencontres Made in Viande ont pour but de faire découvrir au grand public les métiers présents dans la filière. Ainsi du jeudi 31 mai au mercredi 6 juin, partout en France, éleveurs, commerçants en bestiaux, responsables et opérateurs d'abattage, acheteurs, logisticiens, grossistes, bouchers, charcutiers, cuisiniers... ouvrent leurs portes pour faire découvrir leur métier et leur structure et ce que ce soit pour les filières bovines, ovines, caprines et même équines. Un panel de productions qui s'ouvre encore un peu plus cette année puisque la filière porcine a décidé de se joindre aux rencontres.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1460, du 17 mai 2018, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

En mars 2018, la collecte de lait de vache retrouve le niveau de l’an passé (+0,3 % contre +2,6 % en février). Les conditions hivernales relativement rudes (pluie, neige, froid) ont retardé la pousse de l’herbe et la sortie des vaches au pâturage. En mobilisant plus longtemps les stocks fourragers, la hausse saisonnière de la collecte a été réduite.

a indiqué le 18 mai le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui