Le Réveil Lozère 17 avril 2018 à 17h00 | Par DB

Les producteurs Lactalis font le point

L’assemblée générale de l’association des producteurs de lait Lactalis Rodez (APLR) s’est réunie vendredi 30 mars à Manhac, sous la présidence de Christophe Malgouyres.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Fabien Choiseau, directeur des approvisionnements lait Lactalis France ; Serge Moly, directeur des approvisionnements lait du groupe Lactalis ; Christophe Malgouyres, président de l’APL Rodez ; Claude Bonnet Président de l’Unell ; Clément Chayrigues, secrétaire de l’APL Rodez.
De gauche à droite : Fabien Choiseau, directeur des approvisionnements lait Lactalis France ; Serge Moly, directeur des approvisionnements lait du groupe Lactalis ; Christophe Malgouyres, président de l’APL Rodez ; Claude Bonnet Président de l’Unell ; Clément Chayrigues, secrétaire de l’APL Rodez. - © DB

L’APLR est une organisation de producteurs laitiers regroupant près de 400 adhérents produisant du lait de vache pour Lactalis et son entreprise de collecte et transformation basée dans la zone industrielle de Cantaranne, à Onet-le-Château, près de Rodez. Environ 80 % des adhérents sont installés en Aveyron, le reste en Lozère, Haute-Loire… « Nous avons fait le point sur différents sujets d’actualité » résume Christophe Malgouyres, président de l’APLR, une OP par ailleurs membre de l’Unell (union nationale des éleveurs livreurs de Lactalis). « Nos préoccupations sont aussi celles discutées au sein de l’Unell, à propos du prix du lait par exemple ». Un point de conjoncture laitière a ainsi été fait, avec un prix du lait de vache au premier trimestre 2018 fixé autour de 316 euros les mille litres.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1456, du 19 avril 2018, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

On nous demande beaucoup d’efforts pour améliorer nos produits, sur la qualité, sur l’environnement, ce qui occasionne des coûts supplémentaires. Et dans le même temps, nous subissons de plus en plus d’importations de produits qui faussent la concurrence, et ne correspondent pas aux standards sanitaires et environnementaux qu’on nous impose.

expliquait Jérôme Despey, secrétaire général du syndicat FNSEA, quelques heures avant le début du blocage des raffineries et dépôts de carburants.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui