MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir Le Réveil Lozère quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
Le Réveil Lozère 01 août 2017 à 08h00 | Par Pierrick Bourgault

Les Pouilles une histoire agricole

Explorer les Pouilles, c’est voyager dans l’espace et le temps, jusqu’aux origines de l’agriculture. Cette région d’Italie fut aussi un étonnant royaume normand.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Emblématiques, les cabanes de paysans en pierre sèche appelées trulli sont démontables, donc non soumises à l’impôt. Celles pour les animaux se nomment pagghiare et disposent d’une seule ouverture afin de garder la fraîcheur.
Emblématiques, les cabanes de paysans en pierre sèche appelées trulli sont démontables, donc non soumises à l’impôt. Celles pour les animaux se nomment pagghiare et disposent d’une seule ouverture afin de garder la fraîcheur. - © P. Bourgault

La carte d’Italie est une botte dont les Pouilles constituent le talon, face à l’Albanie et la Grèce. Depuis l’Antiquité, cette plaine orientale vit au rythme des deux mers qui l’entourent, Adriatique et Ionienne. Les flaques d’eau salée qui s’évaporent au soleil laissent un dépôt cristallin sur les rochers, laissant imaginer les mêmes gestes en quête de l’or blanc, le même paysage depuis la Préhistoire. À Corsano, un parcours touristique suit les pas des contrebandiers nommés scarcagnati ou « pieds écorchés » fuyant à travers les sentiers. Les bergers trafiquaient aussi du sel dans leurs cannes creuses, tout en laissant paître leurs moutons.
La mer porte richesses, commerces et dangers. Le souvenir des exactions est vif : en 1480, à Otranto, des Turcs massacrent huit cents personnes dont les ossements sont vénérés dans la cathédrale et que le pape Benoît XVI canonise en 2013. Jusqu’au xviie siècle, les actes de piraterie sont redoutés. San Leonardo, représenté avec des chaînes, était prié pour protéger de l’esclavage. Bari fut un bref émirat de 847 à 871. Sur la côte, près d’une centaine de tours de guet communiquaient le jour par la fumée et des cavaliers, la nuit par le feu et le bruit du canon. Prêtes à soutenir un siège, les fermes fortifiées nommées masserie (au singulier, masseria) témoignent de ces terreurs ancestrales. Certaines possèdent des pigeonniers pour la chair, les œufs et l’envoi de messages.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1421, du 3 août 2017, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Les exploitations d’élevage ne trouvent pas de repreneurs, des jeunes se détournent de ces filières

a dit le président de la FNSafer, Emmanuel Hyest lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 28 mai.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui