Le Réveil Lozère 13 mars 2019 à 10h00 | Par C. FOURNIER

Les petites villes proposent un nouveau Contrat territorial

La contribution de l’association des petites villes de France, dont Pierre Jarlier est premier vice-président délégué.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Saint-Flour fait partie de ces petites villes de France qui formulent des doléances.
Saint-Flour fait partie de ces petites villes de France qui formulent des doléances. - © C. Fournier

« Les Gilets jaunes ont fait apparaître au-delà de la fracture sociale, une fracture territoriale. Aussi, l’association des petites villes de France (APVF) a-t-elle émis, lors de sa récente assemblée générale, douze propositions pour un nouveau contrat territorial », a indiqué Pierre Jarlier, maire de Saint-Flour et vice-président délégué de l’APVF le 15 février, en conférence de presse. « Des territoires ruraux ou périurbains sont dans une situation difficile, n’ayant pas les mêmes chances de développement faute de disposer des mêmes moyens ». Un constat, mais aussi des solutions avancées : « Pour que ces territoires aient les mêmes chances de développement via ce contrat territorial entre l’État et les collectivités », l’APVF a donc émis douze grandes propositions relatives à la mobilité durable, à la transition écologique, à la lutte contre la désertification médicale « qui doit devenir une priorité nationale », à la revitalisation des centres-villes et enfin s’est prononcée « en faveur d’une nouvelle solidarité territoriale ». Des maires qui, souligne Pierre Jarlier, « doivent être des facilitateurs pour le grand débat à l’issue duquel, nous souhaitons un Grenelle des territoires, afin d’aboutir au meilleur consensus sur des mesures concrètes pour réduire cette fracture territoriale ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1501, du 14 mars 2019, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui