Le Réveil Lozère 20 mars 2019 à 14h00 | Par Actuagri

Les parlementaires britanniques demandent à repousser la date de sortie

Entre le mardi 12 mars et le jeudi 14 mars, les députés britanniques ont voté à quatre reprises pour s'exprimer sur le Brexit. Dans leur dernier vote, ils se prononcent en faveur d'un report du Brexit au 30 juin, minimum. Cette demande doit toutefois être approuvée à l'unanimité par le Conseil européen.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ces derniers jours le Brexit a défrayé la chronique et mobilisé le quotidien de l'Union européenne et de la classe politique britannique. Les élus d'Outre-Manche se sont exprimés à 4 reprises sur ce sujet entre le 12 et le 14 mars. Le mardi 12 mars, Theresa May a soumis au vote des députés l'accord sur le Brexit conclu avec les négociateurs de l'UE. Le texte a été largement désavoué par les parlementaires puisqu'il a été rejeté à 391 voix contre 242. Suite à ce rejet massif du texte, les parlementaires ont voté contre le principe d'une sortie de l'Union européenne sans accord le 29 mars (312 députés ont voté contre une sortie sans accord, et 308 pour). Après ce vote, Emmanuel Macron a rappelé que l'accord de retrait n'était « pas négociable ». Dernier rebondissement de la semaine, le jeudi 14 mars, le Parlement a demandé, à 412 voix contre 202, que la date de la sortie britannique de l'Union européenne soit fixée au minimum au 30 juin. Cette demande de délai additionnel ne remporte pas l'adhésion de tous dirigeants de l'Union européenne, pourtant elle devra être approuvée à l'unanimité lors du prochain sommet du Conseil européen, les 21 et 22 mars à Bruxelles.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1502, du 21 mars 2019, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le gouvernement et sa majorité sèment une confusion inédite dans l’esprit des éleveurs et des citoyens.

estime la FNB dans un communiqué de presse du 15 juillet, soit deux jours avant l’examen par les députés du projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui