Le Réveil Lozère 29 novembre 2017 à 08h00 | Par FXS

Les orientations de Bruxelles inquiètent les organisations agricoles de l’UE

Idée directrice de la communication sur l’avenir de la Pac, la délégation aux États membres de pouvoirs et responsabilités accrus comporte plus de risques que d’avantages, s’inquiètent les organisations agricoles de l’UE.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les ministres de l’agriculture des Vingt-huit débattront le 11 décembre de la communication sur « Le futur de l’alimentation et de l’agriculture » que la Commission européenne doit publier et présenter à la commission de l’agriculture du Parlement européen le 29 novembre. Les organisations professionnelles et coopératives des États membres réunies au niveau de leurs présidents au sein du Copa-Cogeca auront, lors de leur réunion des 30 novembre et 1er décembre, un échange de vues avec le commissaire européen Phil Hogan sur ce document. Document dont certains éléments, qui ont été dévoilés, les préoccupent d’ores et déjà, en particulier le projet de confier plus de responsabilités aux États membres en vertu de la subsidiarité et dans le but, en théorie, de simplifier règles et contrôles.
Le commissaire européen, qui doit participer à la conférence ministérielle de l’OMC à Buenos Aires, ne pourra pas, en revanche, être présent le 11 décembre devant les ministres. Il sera remplacé par Jyrki Katainen, vice-président de la Commission chargé de l’emploi, la croissance, l’investissement et la compétitivité. Bruxelles devrait soumettre des propositions législatives pour la prochaine Pac en juin 2018

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1436, du 30 novembre 2017, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui