Le Réveil Lozère 23 août 2017 à 08h00 | Par Reveil Lozère

Les négociants de la FFCB vont déduire aux éleveurs le coût des analyses PCR

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La fédération française des commerçants en bestiaux (FFCB) s’inquiète des conséquences de la fièvre catarrhale ovine (FCO), identifiée en France depuis 2015, sur les exportations de veaux-nourrissons et de broutards. « Le coût des tests PCR est à la charge de l’exportateur français. À ce coût s’additionne ceux de la main-d’œuvre supplémentaire et des difficultés logistiques », ce qui impacte la compétitivité des opérateurs français vers l’Espagne, souligne la FFCB. Parallèlement, la vaccination contre certaines souches, pourtant gratuite, ne progresse pas suffisamment. La fédération a donc « acté le fait de déduire aux éleveurs le coût des analyses PCR pour tous les bovins destinés aux échanges », à partir du 21 août, annonce-t-elle.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui