Le Réveil Lozère 22 mars 2016 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

« Les jeunes croient en ce métier »

Les Jeunes agriculteurs de la Lozère (JA48) ont tenu leur assemblée générale élective vendredi 18 mars au lycée Terre nouvelle à Marvejols. Parmi les temps forts : le bureau conforté pour deux nouvelles années de mandat et la présentation filmée humoristique du rapport d’activité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En tribune, de gauche à droite, Eugénie Brajon, vice-présidente des JA ; Matthieu Rodier, secrétaire général ; Éric Chevalier, président de Terre nouvelle ; Jérôme Pitot, administrateur national ; Adrien Pauc, président du canton de Marvejols-Nasbinals et Julien Tufféry, président des JA.
En tribune, de gauche à droite, Eugénie Brajon, vice-présidente des JA ; Matthieu Rodier, secrétaire général ; Éric Chevalier, président de Terre nouvelle ; Jérôme Pitot, administrateur national ; Adrien Pauc, président du canton de Marvejols-Nasbinals et Julien Tufféry, président des JA. - © Sandra Hartmann

La matinée s’est passée en interne. Une partie a été consacrée à la mise en place du nouveau bureau départemental. L’équipe a été confortée pour deux années supplémentaires : Julien Tufféry occupe la présidence, Eugénie Brajon, la première vice-présidence, Matthieu Rodier le secrétariat général et Sylvain Chevalier est trésorier. Avant de commencer les échanges, Julien Tufféry s’est félicité de l’implication de nouveaux jeunes dans la vie du syndicat : « Trente-cinq ans est la limite d’âge, nous sommes plusieurs à tirer nos dernières cartouches », a-t-il souligné. La jeunesse a aussi été mise en exergue par Éric Chevalier, président de Terre nouvelle, « les jeunes croient en ce métier et se forment pour cela. Ne les décourageons pas et donnons-leur des perspectives positives. » À  la question comment percevez-vous le métier d’agriculteur, un jeune interrogé dans la salle répond « comme  un métier qui nous fait vivre, qui fait vivre le département ».  Lourdeur administrative, aléas climatiques, une crise qui n’en finit pas ou des prix trop bas payés aux producteurs… 2015 aura été plus que compliquée, « nous crions notre détresse, plaide Matthieu Rodier. Mais rien n’avance, nous ne pouvons plus cautionner les mensonges de l’administration, l’État doit toujours 24 millions d’euros aux agriculteurs de Lozère. » À ce sujet, les représentants de la profession ( toutes obédiences syndicales confondues) n’ont pas siégé lors de la dernière CDOA qui s’est tenue le 17 mars. Le paiement de la note, une moyenne de 10 000 euros par exploitation, est la condition du retour des syndicats au sein du comité. Le rapport d’activité des JA48 est revenu sur l’année venant de s’écouler. Pas de diatribes, mais des courts-métrages humoristiques. SNA, Pac, sécheresse, l’administration et le ministère de l’Agriculture en prennent pour leur grade. Un calendrier a même été remis à René-Paul Lomi, directeur de la DDT, lui rappelant que les agriculteurs devaient obligatoirement tenir les délais sous peine de pénalités. Celui-ci devait donc en faire de même quant au versement des aides. La communication positive sur le métier d’agriculteur n’est pas oubliée : organisation de la session nationale ovine, Tour de France, opérations de dégustations de produits Sud de France… « Ce n’est pas parce que les choses sont présentées de façon humoristique qu’elles ne sont pas graves », résume Julien Tufféry.

La suite dans le Réveil Lozère, page 4, édition du 24 mars 2016, numéro 1352.

- © Sandra Hartmann

Champions de France
L’établissement Terre nouvelle a fait parler de lui à Paris. Coline Boiral, Lucas Bouniol et Laura Palmier (en première année de BTSA, option productions animales) encadrés par leur enseignante Marlène Crueyze ont remporté l’épreuve des Ovinpiades collectives au Salon de l’agriculture avec « de chair, de lait et de laine, la brebis domine notre environnement ! » Les trois élèves ont rapidement présenté leur projet aux jeunes agriculteurs. Il s’agissait de véhiculer un message positif sur l’élevage ovin. Les étudiants ont choisi la photo pour valoriser la filière ovine. Trois formats ont été retenus allant de la carte postale à l’affiche, la même vue étant reproduite trois fois accompagnée notamment de chiffres clés liés à la production. La finale régionale individuelle Languedoc-Roussillon Midi-Pyrenées se tiendra-t-elle à Marvejols l’an prochain ? C’est en tout cas le souhait d’Olivier Boulat, président d’Interbev Languedoc-Roussilon (et par ailleurs président de la FDSEA 48) qui a félicité les étudiants. Affaire à suivre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« N’en déplaise aux industriels laitiers européens, nous ne manquerons pas de dénoncer les éventuelles entorses à la règle que nous pourrions constater dans les magasins et de poursuivre notre combat pour rendre l’étiquetage [de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, ndlr] obligatoire à long terme ».

Communiqué des Jeunes Agriculteurs, le 19 septembre

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui