Le Réveil Lozère 16 octobre 2019 à 11h00 | Par JA48

Les JA 48 accueillent la sous-préfète de Lozère

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JA48

Ce vendredi 11 octobre, c’est au plus près du terrain que Vincent Bonnet, président des Jeunes agriculteurs de la Lozère et agriculteur en Gaec père-fils à Chancelades sur la commune de Peyre-En-Aubrac, a reçu sur son exploitation Chloé Demeulenaere, sous-préfète du département.
À l’occasion de cette rencontre, plusieurs membres du bureau JA étaient également présents pour échanger, discuter et témoigner sur les différents dossiers syndicaux.
Très rapidement, les principaux sujets actuels ont été abordés : problématique autour du loup, sécheresse, installation, retard de paiement des aides liées aux contrôles, définition de l’actif agricole, reconquête d’anciennes parcelles agricoles…
Ainsi, la sous-préfète a pu prendre conscience de l’importance de l’agriculture dans le département mais aussi du « mal-être paysan » qui assaille le monde agricole, lié aux différentes contraintes auxquelles ils doivent faire face au quotidien. La rencontre s’est poursuivie par la visite de la ferme et s’est terminée par une collation conviviale. Les Jeunes agriculteurs accordent une importance particulière à la communication. Ils tiennent à rencontrer les principales personnalités du département dès leur arrivée sur le territoire afin de leur faire part de la place de l’agriculture qui compte 14% des actifs lozériens.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui