Le Réveil Lozère 27 septembre 2016 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

Les industriels misent sur l'innovation

Les investissements des industriels dans la recherche et les nouvelles technologies devraient permettre aux éleveurs de rester compétitifs, selon le syndicat national de la nutrition animale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CE - Charly Triballeau

Sur fond de nouvelle baisse de la production d'aliments composés en France (voir par ailleurs), le syndicat national de l'industrie de la nutrition animale (Snia) a tenu son assemblée générale en juin dernier à Paris, avec comme thème de réflexion : éclairer l'offre de la nutrition animale. « Nous devons redoubler d'initiatives et de compétitivité », estime Alain Guillaume qui a passé récemment le relais de président du Snia à François Cholat. Et d'ajouter : « nous devons jouer plus collectifs au sein des filières et faire bien connaître ce que nous faisons. Mieux nourrir les animaux pour mieux nourrir les hommes, c'est notre ambition et c'est aussi un moyen efficace pour répondre à une nouvelle attente des pouvoirs publics et de nos concitoyens de réduire l'usage des médicaments en élevage ».

Alimentation de précision

Ruud Tijssens, président de la fédération européenne de la nutrition animale, la Fefac, a dressé le cadre technique et économique des opérateurs de la nutrition animale à l'horizon 2030. « Les éleveurs devront produire plus et mieux avec moins, tout en restant compétitifs », a-t-il révélé. « L'industrie de la nutrition animale jouera pleinement son rôle dans cette (r)évolution en apportant des solutions innovantes ». Le défi sera de collecter les données via des indicateurs et des capteurs au niveau de l'exploitation ce qui rendra possible le développement d'une alimentation de précision. « Il faudra fournir les nutriments appropriés, en bonne quantité et au bon moment, en fonction du potentiel génétique de l'animal, de ses caractéristiques physiologiques, de son état de production, et de son statut sanitaire », a poursuivi Ruud Tijssens. L'alimentation de précision constituera l'évolution majeure de la décennie à venir en élevage, a confirmé Lilian Leloutre, manager innovation chez Techna. Avec l'outil Easy map lancé fin 2014, l'entreprise propose déjà aux fabricants d'aliment du bétail un service d'analyse des données issues du contrôle laitier. Ces dernières sont récupérées automatiquement pour construire un conseil « nutrition » sur mesure, adapté aux objectifs de production de chaque éleveur.

La suite dans le Réveil Lozère, page 8, édition du 29 septembre 2016, numéro 1377.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui