Le Réveil Lozère 21 février 2018 à 10h00 | Par Sophie Chatenet

Les fromages AOP d’Auvergne en mode after-ski

Durant quinze jours, l’association des fromages d’Auvergne va « ambiancer » les fins d’après-midi des touristes et des locaux venus dévaler les pentes du Lioran, de Super-Besse et du Mont-Dore.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La tournée « Gliss and Fromages » passera par le Lioran.
La tournée « Gliss and Fromages » passera par le Lioran. - © Afa

L’opération s’appelle « Gliss and fromages » et depuis dix ans, elle donne rendez-vous aux skieurs des stations auvergnates durant les vacances d’hiver. Le village des fromages AOP d’Auvergne s’installera ainsi au Lioran, du 20 au 27 février, au Mont-Dore, du 22 février au 1er mars, et à Super-Besse du 23 février au 2 mars. Imaginée pour promouvoir les cinq appellations fromagères auvergnates (cantal, saint-nectaire, fourme d’Ambert, bleu d’Auvergne et salers), cette animation, d’un budget de l’ordre de 40 000 euros mêle dégustations, jeux, rencontres, le tout dans une ambiance festive et conviviale. En 2018, c’est au son d’un DJ, que l’association des fromages d’Auvergne (Afa) invite les touristes à rejoindre la « cheeseparty », de 16 à 20 heures. Un créneau horaire jugé plus adéquat pour capter l’attention d’un public plus large, selon Johanna Presneau, animatrice de l’Afa.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1448, du 22 février 2018, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui