Le Réveil Lozère 22 avril 2020 à 11h00 | Par Civil 48

Les filières durement touchées par une crise qui s’installe

Abonnez-vous Réagir Imprimer

De nombreux acteurs de la filière, réunis au sein du Civil 48 pour discuter et trouver des solutions à la crise, soulignent que l’économie de la filière est à risque.
Les acteurs de la filière notent que le confinement a des effets délétères sur les acteurs locaux : abatteurs et bouchers en milieu rural sont le plus durement touchés. « Dans les agglomérations, il y a une légère reprise mais dans les territoires ruraux, c’est la catastrophe, de nombreux bouchers sont à l’arrêt » a décrit Florence Vignal, présidente de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Lozère (CMA).
Une colère naissante des acteurs qui craignent pour l’avenir de leurs filières et des emplois qui y sont rattachés. « Nos perspectives d’avenir sont vraiment sombres » a martelé Florence Vignal, présidente de la CMA.
Alors que la saison touristique s’annonce catastrophique, le Civil 48 s’inquiète aussi des finances des consommateurs, alors que de nombreuses personnes sont confinées chez elles ou au chômage technique, affectant leur pouvoir d’achat. Ces derniers préfereront se tourner vers des produits conventionels moins chers, faisant souffrir les filières locales et de qualité

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui