Le Réveil Lozère 29 novembre 2017 à 08h00 | Par AG

Les eurodéputés valident le volet agricole du règlement omnibus

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La commission de l’agriculture du Parlement européen a donné le 22 novembre, par 39 voix contre 5, son feu vert à l’adoption du volet agricole du règlement omnibus. Les mesures négociées avec le Conseil de l’UE (organisations de producteurs, gestion des risques…) doivent encore être votées par l’Assemblée dans son ensemble, probablement lors de sa session du 11 au 14 décembre, puis adoptées par les Vingt-huit, pour mise en oeuvre début 2018.
Le Conseil et l’Assemblée ont convenu de dissocier ce volet des autres chapitres du projet omnibus, toujours en cours de discussion.
Parlant de « véritable bilan de santé de la Pac », Michel Dantin (PPE, France), l’un des eurodéputés ayant négocié sur ce dossier, a estimé que, « en obtenant l’accord du Conseil sur sa position, le Parlement européen opère un tour de force en imposant à la Commission et aux États membres un changement total de logiciel en ce qui concerne les relations au sein de la chaîne d’approvisionnement alimentaire et la gestion des risques ».
Pour sa part, Albert Dess (PPE, Allemagne), porte-parole du groupe démocrate-chrétien pour l’agriculture, a souligné que, avec cette « réforme à mi-parcours de la Pac », les exploitants auront « de meilleures possibilités pour choisir les méthodes de verdissement les plus adaptées ».
Le compromis intervenu avec le Conseil leur offre plus de « certitudes » en ce qui concerne les prairies permanentes et « plusieurs simplifications en matière de règles, par exemple en donnant une définition plus claire de la notion d’agriculteur actif », a-t-il précisé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’objectif de 500 loups reste le même. Il n’y a pas de traitement différencié entre les territoires, etc. Nous sommes déçus et il reste encore beaucoup de zones d’ombre.

a annoncé Claude Font, secrétaire général adjoint de la FNO suite à la publication officielle du plan Loup 2018-2023 par le ministère de l’Agriculture, le 19 février.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui