Le Réveil Lozère 12 décembre 2017 à 08h00 | Par Marie Renaud

Les étapes clefs pour des veaux en conditions optimales

Comment adapter son bâtiment pour garantir la bonne santé des veaux ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

« On dit qu’un vêlage est terminé quand le veau a terminé de boire le colostrum ». Stéphane Mille (Institut de l’élevage) a le sens de la formule pour faire comprendre aux éleveurs l’importance capitale des premiers moments de vie après la mise au monde.

Avant le vêlage
La santé des veaux à naître dépend de la santé de la mère. Les derniers mois de gestations sont donc déterminants. « Idéalement, la zone de logement des vaches en gestation ne devrait pas comporter de différences de niveau au sol », explique Cécile Chuzeville (GDS 71) qui préconise de « préférer une aire paillée avec une aire d’exercice ou une aire aillée sans marche ». Des précautions d’usage qui permettront aux vaches de présenter un état corporel correct lors de la phase de préparation au vêlage (trois semaines avant le terme) et d’être indemne de carences et de pathologies chroniques.

Autour du vêlage
Le vêlage et les 48 premières heures de vie sont cruciaux pour toute la carrière qui suivra. Au moment précis de la mise bas, la surveillance doit être optimale et « l’éleveur doit pouvoir intervenir dans de bonnes conditions et uniquement si cela est nécessaire ». Pour cela, des cases de vêlage de 15 à 20 mètres carrés à proximité des zones de vie des vaches peuvent être bienvenues. Autre précieux conseil : « Celui de pouvoir abreuver et alimenter facilement une vache. Dans la case de vêlage, la présence d’une marche autonettoyante va gêner l’accès des vaches. Rendre accessible un abreuvoir et un râtelier peut aussi être utile ». En cas de pépin, l’aménagement d’un espace dédié aux premiers soins est conseillé pour réanimer un veau, aider à la prise de colostrum ou encore maintenir le contact avec la mère.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1438, du 14 décembre 2017, en page 14.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

En mars 2018, la collecte de lait de vache retrouve le niveau de l’an passé (+0,3 % contre +2,6 % en février). Les conditions hivernales relativement rudes (pluie, neige, froid) ont retardé la pousse de l’herbe et la sortie des vaches au pâturage. En mobilisant plus longtemps les stocks fourragers, la hausse saisonnière de la collecte a été réduite.

a indiqué le 18 mai le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui