Le Réveil Lozère 09 octobre 2019 à 11h00 | Par Sophie Chatenet

Les élus au chevet d’un monde agricole déboussolé

La 28e édition du Sommet de l’élevage de Clermont-Cournon s’est achevée, vendredi, avec un nombre de visiteurs record au compteur (96 000), dont de nombreux politiques.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, accueilli par une forêt de cartons rouges sur le stand FNSEA-JA.
Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, accueilli par une forêt de cartons rouges sur le stand FNSEA-JA. - © SC

Hormis en année d’élections, de mémoire de visiteurs du Sommet, jamais une édition n’avait été fréquentée par autant d’élus. Les sénateurs, membres de la Commission économique, emmenés par leur présidente Sophie Primas, ont ouvert le bal, mercredi matin. Au diapason des revendications professionnelles, la commission a martelé son opposition à une ratification par la France du traité de libre-échange avec le Canada (Ceta). À quelques jours de l’examen du texte au Sénat, cette position n’est pas dénuée d’intérêt. Le lendemain, à l’issue d’un débat houleux toujours sur le Ceta, qui a cristallisé les revendications syndicales FNSEA-JA autour d’un slogan « n’importons pas l’alimentation que nous ne voulons pas », les députés LaRem Roland Lescure et Jean-Baptiste Moreau ont été sortis par les éleveurs (voir page 4). Quant au ministre de l’Agriculture, il a consacré, la veille, un entretien de près de deux heures aux organisations syndicales, avant de poursuivre sa déambulation jusque tard dans la soirée. Pas d’annonces fracassantes, mais des positions qui rassurent sur certains sujets, et qui inquiètent sur d’autres.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1529, du 10 octobre 2019, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui