Le Réveil Lozère 22 octobre 2014 à 08h00 | Par Véronique Gruber, La Haute-Loire-Paysanne

Les éleveurs veulent chasser le loup du territoire

Le 20 octobre, 200 éleveurs de Haute-Loire et des départements voisins ont rejoint la Préfecture au Puy pour demander l'abattage systématique et immédiat du loup.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Véronique Gruber

Lundi 20 octobre au matin, 200 éleveurs ont répondu à l'appel à la mobilisation lancée par la FDSEA-JA de Haute-Loire contre le loup. La présence du prédateur sur ce département ne fait en effet plus aucun doute depuis l'attaque d'un troupeau de brebis à Saint-Étienne-du-Vigan, dans la nuit du 12 au 13 octobre. « On ne veut pas du loup dans notre département. On ne laissera pas passer le loup car derrière il y a une activité économique. Le moral des éleveurs est également en jeu ainsi que le bien-être de nos animaux », s'est exclamé Yannick Fialip, président de la FDSEA de la Haute-Loire, en guise d'ouverture de cette action syndicale qui se déroulait devant les grilles de la préfecture au Puy-en-Velay.

Les agriculteurs étaient venus demander au préfet l'abattage systématique et immédiat du loup en Haute-Loire. Dans cette action tous les éleveurs se sont sentis concernés, qu'ils élèvent des ovins ou des bovins « car le loup ne se contentera pas des moutons. Après les ovins, les loups peuvent s'attaquer aux bovins et aux caprins », a souligné le président des JA de la Haute-Loire, Anthony Fayolle.

La suite dans le Réveil Lozère page 8, édition du 23 octobre 2014.

- © JA 48

Soutien des lozériens aux altiligériens

JA48 et FDSEA48 ont fait le déplacement pour soutenir leurs homologues altiligériens. Julien Tufféry, président JA48, Eugénie Brajon, vice-président JA48 et responsable prédateur, Ludovic Rouvière administrateur national JA en charge du dossier prédateur et Olivier Boulat, président FDSEA48 ont reçu un accueil des plus chaleureux de la part des responsables agricoles de Haute-Loire. « Le loup colonise petit à petit le Massif central et nous ne nous laisserons pas faire. À l’heure où l’État annonce la nécessité d’une économie de 21 milliards d’euros, nous pouvons déjà lui fournir les 15 millions d’euros que coûte annuellement le loup. Nous ne pouvons plus nous permettre le luxe de dépenser des millions à tort et à travers. C’est avec des économies de ce type que nous pourrons envisager de relever le pays » s’exclamait Julien Tufféry durant la manifestation.

Olivier Boulat, à son tour, a remis l’accent sur la nécessité de parvenir à prélever les 24 loups autorisés cette année.

Cette manifestation a permis de rassembler de nombreux agriculteurs, notamment le président de la Chambre d’agriculture de Haute-Loire, Laurent Duplomb. Des élus altiligériens étaient également présents comme les députés Laurent Wauquiez et Peter Vigier.

JA 48 et FDSEA 48

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les conclusions du rapport de la commission d’enquête sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français seront connues le 21 septembre.

Pierre Morel-à-l’Huissier, député de Lozère et membre de la commission d’enquête.

Culture
Exposition » Exposition de Gérard Matharan
Concert » Concert irlandais
Concert » Concert à la cathédrale
Exposition » Exposition de peintures
Concert » Récital de musique andalouse
Concert » Concerto italiano

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui