Le Réveil Lozère 23 novembre 2015 à 08h00 | Par Actuagri

Audience Bigard : les éleveurs restent déterminés

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Mercredi 18 novembre, s’est déroulée, au Tribunal d’instance de Paris, l’audience du référé de Bigard contre les éleveurs de la Fédération nationale bovine (FNB). Le groupe viande demande que la justice mette un terme aux actions de stickage et d’enlèvement des produits de la marque Bigard et Charal dans les rayons les grandes surfaces qui portent préjudice à l’entreprise. Le jugement du tribunal est attendu pour le 25 novembre. En attendant, les éleveurs restent mobilisés. « Les éleveurs sont convaincus d’avoir posé les vrais problèmes, la segmentation et la valorisation des produits de la production à la distribution dans une démarche de contractualisation. Et non une logique de minerai dont nous voulons sortir et dans laquelle s’inscrit le groupe. Ce qui va aboutir à la mort du troupeau allaitant », déclare inquiet Pierre Vaugarny, le secrétaire général de la FNB. Il souhaiterait également que le patron de l’entreprise s’exprime sur ses intentions. « Il fuit le débat public et nous glisse entre les doigts », dénonce-t-il. « En tout cas l’audience nous a conforté dans notre combat », poursuit le secrétaire général qui a déploré l’absence de Jean-Paul Bigard, le patron du groupe à l’audience.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« N’en déplaise aux industriels laitiers européens, nous ne manquerons pas de dénoncer les éventuelles entorses à la règle que nous pourrions constater dans les magasins et de poursuivre notre combat pour rendre l’étiquetage [de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, ndlr] obligatoire à long terme ».

Communiqué des Jeunes Agriculteurs, le 19 septembre

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui