Le Réveil Lozère 31 janvier 2017 à 08h00 | Par Anne-Solveig Aschehoug

Les éleveurs et Système U prêts à travailler main dans la main

Le 17 janvier au Caylar (Hérault), éleveurs et responsables de magasins Système U ont décidé de se retrouver pour engager de nouvelles relations commerciales avec le Cœur de gamme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Anne-Solveig Aschehoug

C’est sur l’exploitation de Jérôme Clarissac que se tenait cette réunion dont l’objectif était de présenter la démarche Cœur de gamme lancée par la FNB (fédération nationale bovine). Une démarche qui vise à faire la distinction dans le rayon entre la viande issue de vache laitière et celle de race à viande de meilleure qualité. Objectif : permettre aux éleveurs de gagner plus et aux distributeurs de réaliser une nouvelle segmentation en rayon. La contrepartie, c’est d’accorder un bon prix aux éleveurs, de l’ordre d’un euro supplémentaire le kilo de carcasse pour chaque animal estampillé Cœur de gamme. Cette démarche vise à tenir compte des coûts de production en les révisant chaque trimestre. C’est aussi un moyen de sortir du système de cotation du marché et de déconnecter le prix des vaches allaitantes de celui des vaches laitières de réforme.
Système U a été la première enseigne à signer avec la FNB un engagement pour la revalorisation des prix d’achat des animaux aux éleveurs avec le Cœur de gamme. Éleveur et engraisseur de race Aubrac, Jérôme Clarissac a un troupeau de 70 mères. Dominique Fayel, président de la commission vache allaitante à la FNB raconte : « On s’est rapproché de Système U très vite après la signature d’un engagement pour la revalorisation des prix d’achat des animaux aux éleveurs à travers la démarche Cœur de gamme. C’est pourquoi nous avons organisé cette journée avec des représentants de magasins et de la centrale Système U Sud, basée à Vendargues. L’idée étant de sensibiliser les bouchers et les responsables de boucherie sur cette démarche. Il nous faut relancer la dynamique qui est en retrait par rapport à d’autres régions françaises. Dans le Sud, on fait moins de volumes qu’en Pays de la Loire et dans le Grand Est. » Avec cette journée, il estime que « nous avons renoué le contact avec Système U Sud pour remobiliser un peu tout le monde. Organiser cette rencontre sur une exploitation était important à nos yeux car ce sont deux milieux qui ne se fréquentent pas si souvent et l’intérêt était de comprendre les circuits de distribution. » De son côté, le directeur produits frais à Système U Sud, David Léon, ajoute : « L’idée, c’est de multiplier ce genre de rencontres à d’autres bassins de production pour renforcer le lien entre les chefs de magasins et les éleveurs pour mettre en place, de manière efficace, un partenariat gagnant-gagnant. Nous avons été les premiers à signer cet engagement avec la FNB, il nous faut aujourd’hui continuer à renforcer ce lien d’une manière pérenne. »

La suite dans le Réveil Lozère, page 3, édition du  2 février, numéro 1395.

« C’est la réitération de l’accord national de juin dernier qui permet une revalorisation à destination des éleveurs pour leurs produits de races à viande que je suis venu resigner symboliquement », a dit Nicolas Bringer (à gauche sur la photo), président directeur général de Système U Sud. À ses côtés, Olivier Boulat, président la FRB Occitanie a paraphé le document.
« C’est la réitération de l’accord national de juin dernier qui permet une revalorisation à destination des éleveurs pour leurs produits de races à viande que je suis venu resigner symboliquement », a dit Nicolas Bringer (à gauche sur la photo), président directeur général de Système U Sud. À ses côtés, Olivier Boulat, président la FRB Occitanie a paraphé le document. - © DR

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui