Le Réveil Lozère 07 novembre 2018 à 10h00 | Par P. Dumont

« Les éleveurs doivent lever les soupçons »

La montée des mouvements animalistes dans notre société était le thème du colloque organisé par l’Adeeparc* à Guéret le 25 octobre. Au cours de celui-ci, le philosophe Francis Wolff est revenu sur les origines de ces mouvements.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Marie clavier

Face aux attaques de l’élevage par les mouvements anti-viande, l’Adeeparc a décidé de réagir. Le 25 octobre, ses deux co-présidents Philippe Monteil et Jean-Philippe Viollet ont organisé un colloque sur la montée des mouvements animalistes dans la société avec pour invité d’honneur, Francis Wolff, philosophe et professeur émérite de l’École normale supérieur. Autour de lui, plusieurs personnes, éleveur, vétérinaire, représentant des consommateurs, des bouchers, du conseil départemental ou de la chambre d’agriculture pour échanger sur la situation. De cette entrée en matière, plusieurs constats sont ressortis.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1483, du 8 novembre 2018, en page 5

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui