Le Réveil Lozère 03 avril 2019 à 09h00 | Par Actuagri

Les éleveurs britanniques entre inquiétude et pragmatisme

À la veille d’une nouvelle échéance cruciale, les éleveurs britanniques redoutent la perspective d’accords de libre-échange avec des pays-tiers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vente aux enchères de brebis au marché d''Ashford (Kent).
Vente aux enchères de brebis au marché d''Ashford (Kent). - © Actuagri

Comme l’ensemble de leurs compatriotes, les éleveurs britanniques ont vécu ces dernières semaines au rythme des rebondissements chaotiques de la sortie prévue de leur pays de l’Union européenne. La difficulté des autorités britanniques à s’accorder sur un scénario de sortie réclamé par les dirigeants européens d’ici le 12 avril est accueillie avec un certain fatalisme. « Nous nous sentons tout à fait impuissants face aux évolutions politiques actuelles », reconnaît John Gould, éleveur de reproducteurs bovins et de brebis à Faversham dans le Kent, à la pointe sud-est du pays. Sa ferme, qui s’est construit une belle réputation pour la qualité de sa génétique bovine, commercialise de plus en plus de taureaux et femelles Angus en Europe, y compris en France, à la faveur de l’engouement des consommateurs pour cette race. « J’espère que la qualité de notre production et le courant favorable pour ce type d’animaux nous permettront de poursuivre l’activité », confie John Gould, dont le flegme peine à masquer l’inquiétude.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1504, du 4 avril 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Nous avions construit le projet de mandature ensemble. Nous sommes à mi-mandat, des choses ont été faites et il y a encore un certain nombre de choses à faire.

a déclaré à Agrapresse Samuel Vandaele, nouveau président des Jeunes agriculteurs, à la suite de son élection, le 11 avril.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui