Le Réveil Lozère 07 juin 2017 à 08h00 | Par Christel Jahnich

Les effectifs de la salers progressent encore

Lors des assemblées générales des instances raciales de la salers, mercredi 24 mai à Saint-Bonnet-de-Salers (15), l’accent a été mis sur les bons résultats enregistrés en 2016, à commencer par la hausse des effectifs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En 2016, les effectifs de la race salers ont progressé partout en France, même dans le Cantal. La race est davantage travaillée en race pure à l’extérieur en raison de conditions d’engraissement plus favorables que dans le berceau.
En 2016, les effectifs de la race salers ont progressé partout en France, même dans le Cantal. La race est davantage travaillée en race pure à l’extérieur en raison de conditions d’engraissement plus favorables que dans le berceau. - © Christel Jahnich

Elle grimpe sans s’arrêter : en 2016, la courbe des effectifs de la race salers a encore affiché une croissance de +3 % au niveau national. Soit +6 521 vaches de plus de 36 mois sur une année. Une progression quasiment linéaire depuis 2013 avec une augmentation de +20 086 vaches en quatre ans, soit un effectif qui atteint 221 819 femelles en production au 1er janvier 2017 selon la BDNI.

Hausse généralisée au niveau national
Toutes les sections profitent de la hausse. Le berceau de la race (section sud) poursuit son redressement avec +2,18 % : la Corrèze maintient son développement avec +4,35 %, le Puy-de-Dôme progresse de +2,57 % et le Cantal enregistre pour sa part une hausse de +1,72 %, soit +1 461 têtes dans la catégorie des femelles de plus de 36 mois. Globalement, c’est la section Centre-Bourgogne qui affiche la plus belle progression des effectifs avec +5,76 %, suivie de la section Est avec +4,77 % puis la section Ouest avec +2,81 %. « Cette augmentation généralisée des effectifs au niveau national montre, si besoin était, que les atouts de notre race sont reconnus et appréciés à leur juste valeur, a souligné Lionel Duffayet, président du HBS et du GSE. Toutefois, ne nous y trompons pas, ils sont également le fruit d’un travail d’amélioration génétique et de communication encadré par les instances raciales. » En reproduction notamment, la salers reste toujours la championne du vêlage avec 99 % de vêlages faciles.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1413, du 9 juin 2017, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le président a souhaité nous demander de continuer à mettre la pression. La pression sur les filières, la pression sur la grande distribution.

a lancé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, à la sortie du Conseil des ministres du 21 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui