Le Réveil Lozère 04 mars 2020 à 11h00 | Par Agrafil

Les discussions aboutissent entre fermiers et bailleurs de la FNSEA

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Après plusieurs années de désaccord, la Section des fermiers et des métayers de la FNSEA (SNFM) a annoncé le 27 février, à quelques jours de son congrès le 5 mars, que les discussions sur le statut du fermage avec la section des propriétaires ruraux (SNPR) ont abouti en février. Sur six propositions de la SNFM, deux restaient en discussion et viennent de faire l’objet d’un accord : la transmission de l’entreprise du fermier sortant et la subrogation du droit de préemption du fermier. Les deux sections peuvent maintenant présenter un socle commun aux parlementaires dans le cadre des discussions sur la future loi foncière. Sur la transmission, l’objectif est de transmettre plus facilement une ferme en instituant le fait qu’un fermier cédant propose à son bailleur un repreneur et le lui présente, qu’il s’agisse de son descendant ou bien d’un tiers, trop de bailleurs déplorant de n’être informés que par lettre recommandée. Les conditions de reprise seront alors discutées entre le nouveau preneur et le fermier sortant. Sur la subrogation du droit de préemption du fermier, en cas de vente du bien loué, la SNFM propose d’élargir les possibilités par lesquelles le fermier, qui n’a pas les moyens d’acheter, fait bénéficier de son droit de préemption un membre de sa famille ou un tiers pour que ce dernier achète la terre que lui, fermier, continuera d’exploiter.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui