Le Réveil Lozère 21 janvier 2015 à 08h00 | Par Gaëtan Coisel

Les cornadis assurent confort et sécurité

Deux grands types de cornadis dominent le marché : le standard, le plus répandu et le suédois, pour les animaux à cornes. Revue de détails

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © François d'Alteroche

On ne peut pas dire que ces panneaux servant à bloquer les animaux devant la table d’alimentation aient vraiment bénéficié de grandes évolutions au cours des dix dernières années, hormis l’arrivée de modèles à encolure réglable. Le système anti-pendaison permettant de débloquer un animal couché sur le sol est désormais courant sur les cornadis traditionnels. D’après Jacques Capdeville, de l’Institut de l’élevage, « c’est une erreur de ne pas opter pour ce type de procédé ». Même si le surcoût de quelques dizaines d’euros d’un panneau multiplié par le nombre de cornadis dans la stabulation est à prendre en considération, le prix d’une bête retrouvée morte n’est pas à négliger. Autre évolution notable, les systèmes anti-bruit : le plastique prend alors la place ou recouvre en partie les systèmes en acier. Un tel dispositif est avant tout source de confort, plus pour I’éleveur que pour l’animal. Dans le même registre, les systèmes de blocage ont aussi évolué pour permettre à l’utilisateur de manipuler plusieurs panneaux.

La suite dans le Réveil Lozère, page 10, édition du 22 janvier 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui