Le Réveil Lozère 25 avril 2017 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

Les coopératives ont tenu le choc face aux crises

Si les résultats économiques des exploitations agricoles françaises sont au plus bas, après trois ans de crises en tout genre, économiques, sanitaires et climatiques, qu’en est-il des coopératives agricoles ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Pascal Le Douan

Après près de trois ans de crises économiques, diverses crises sanitaires et la crise climatique de l’an passé, les coopératives semblent tenir le choc. Même si les situations sont très variées selon les entreprises et les secteurs d’activité. Nombre d’entre elles auront sans doute des résultats négatifs sur l’exercice à venir et devront puiser dans leurs fonds propres.
Concernant le secteur céréalier, « les coopératives sont solides, elles sont là pour ça », explique Vincent Magdelaine directeur de Coop de France-Métiers du grain. Mais après une moisson 2016 catastrophique, de « très petits résultats » sont prévus sur l’exercice. « Le chiffre d’affaires subit une baisse quasi générale, plus accentuée autour du Bassin parisien, notamment au sud de la capitale et tout au nord », indique-t-il. Cette chute des volumes rend plus difficile l’écrasement des coûts.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1407, du 27 avril 2017, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui