Le Réveil Lozère 17 janvier 2017 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

Les changements du 1er janvier

Le début de l’année a été marqué par l’entrée en vigueur de nouvelles dispositions législatives ou réglementaires et des hausses de tarifs. Aperçu de quelques mesures applicables.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le prix du timbre passe de 0,8 à 0,85 euro pour la lettre prioritaire et 0,7 à 0,73 pour la lettre verte.
Le prix du timbre passe de 0,8 à 0,85 euro pour la lettre prioritaire et 0,7 à 0,73 pour la lettre verte. - © Jacqueline Macou

La facture de gaz a augmenté de plus de 5 %. Les fournisseurs d’eau doivent désormais mentionner le prix au litre (hors abonnement) sur les factures. Le prix du timbre est passé de 0,8 à 0,85 euro pour la lettre prioritaire (de 0,7 à 0,73 pour le tarif vert). Pour l’étiquetage des produits, les plats cuisinés doivent comporter l’origine des produits étrangers. Seuls les produits 100 % viande française ou 100 % lait français pourront porter l’étiquette produit d’origine française.
Loi travail
Les décrets d’application de la loi travail relatifs à la durée du temps de travail, aux repos, aux congés payés et aux congés exceptionnels sont applicables. Tous les salariés et tous les demandeurs d’emploi âgés d’au moins 16 ans disposent d’un compte personnel d’activité regroupant les droits issus du compte personnel de formation, du compte personnel de prévention de la pénibilité et du compte engagement citoyen.
Fiscalité
Le salaire minimum augmente de 0,93 %. Une personne au salaire minimum touche 9,76 euros brut par heure, soit un salaire mensuel brut de 1 480,27 euros. Les bulletins de paye peuvent être dématérialisés et envoyés par l’employeur sous forme électronique, sauf opposition du salarié. La réduction de l’impôt sur le revenu peut aller jusqu’à 20 %. Un célibataire sans enfant avec un revenu mensuel de 1 700 euros par mois voit ses mensualités passer de 95,6 euros à 76,5 euros par mois. Elles passent de 179,9 euros à 143,9 par mois pour un couple avec deux enfants et un revenu mensuel net de 4 100 euros. Le crédit d’impôt dont bénéficient les personnes employant un salarié à domicile est étendu à tous, notamment les retraités non imposables. Il permet de récupérer 50 % du montant annuel des sommes dépensées par un employeur particulier pour rémunérer son employé.

La suite dans le Réveil Lozère, page 6, édition du 19 janvier 2017, numéro 1393.

Pour aller plus loin
Taux d’intérêt légal, isolation thermique des bâtiments, carte mobilité inclusion, bonus-malus,etc., les changements sont nombreux. Consultez le portail de l’administration pour de plus amples informations.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Un renforcement des ambitions environnementales et climatiques de la Pac ainsi que du bien-être des animaux devrait aller de pair avec la mise à disposition de fonds appropriés pour leur mise en œuvre.

écrivent les ministres de l’Agriculture français (Didier Guillaume), allemande (Julia Klöckner) et polonais (Jan Krzysztof Ardanowski), dans une déclaration commune.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui