Le Réveil Lozère 06 mars 2019 à 09h00 | Par Sophie Chatenet

Les champs, nouveaux terrains de jeu des robots

Des robots capables de s’adapter à la diversité des tâches et des parcelles, c’est le résultat qu’une équipe de chercheurs de l’Irstea de Clermont-Ferrand a obtenu à l’issue du projet ADAP2E. Ce robot, à tout faire ou presque, a été présenté au Sima.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’équipe de l’Irstea a conçu un système robotique à deux robots, reconfigurable mécaniquement et algorithmiquement.
L’équipe de l’Irstea a conçu un système robotique à deux robots, reconfigurable mécaniquement et algorithmiquement. - © SC

En pleine mutation, le secteur agricole doit produire davantage pour répondre aux besoins d’une population croissante et, simultanément, réduire son impact environnemental. Cette évolution impose de repenser les pratiques et d’envisager de nouveaux moyens de production. Parmi eux, la robotique semble particulièrement pertinente. Outre constituer le socle d’une agriculture de précision, plus respectueuse de l’environnement, les robots sont une alternative évidente pour soulager et protéger les agriculteurs dans les tâches les plus pénibles, répétitives et dangereuses.

Des robots spécifiques
C’est en réponse à ces enjeux que des chercheurs des centres Irstea de Clermont-Ferrand et de Montpellier se sont lancés en 2014 dans le projet ADAP2E. Leur but ? Concevoir un robot reconfigurable pour s’adapter à la diversité des tâches agricoles et à la variabilité morphologique des parcelles.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1500, du 7 mars 2019, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui