Le Réveil Lozère 12 février 2020 à 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Les brunes d’origine mises en avant au Salon de l’agriculture

Les brunes d’origine font un retour en grâce chez les éleveurs de brunes. Cette race, historiquement mixte en lait et viande, s’est séparée en deux branches et le rameau original était tombé en désuétude dans les années soixante.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © BGS

Le Salon de l’agriculture sera l’occasion d’admirer la branche originale de la brune, durant les dix jours que dure l’événement. Quelques brunes d’origine seront visibles sur le stand de Brunes génétique service (BGS). « Elles sont plus petites et plus trapues que les brunes que l’on connaît actuellement », décrit Aurore Grave Cannesson de BGS France. Alors que les brunes que l’on peut admirer dans les élevages sont traditionnellement associées au lait, BGS France souhaite, par cette opération, rappeler que la brune peut aussi être valorisée dans la filière viande.
« La brune utilisée aujourd’hui est issue de croisements génétiques avec des taureaux venus des États-Unis », explique Aurore Cannesson Grave. Mais la branche d’origine a été conservée ici ou là dans les élevages européens. C’est en Suisse que l’on trouve la plus grosse population de brunes du rameau dit d’origine.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1547, du 13 février 2020, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui