Le Réveil Lozère 30 janvier 2019 à 15h00 | Par Aurélie Pasquelin

Les Boissier, éleveurs d’Aubrac depuis quatre générations

Installés à La Brousse, en Lozère, la famille Boissier élève des Aubrac depuis plusieurs décennies.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

Biens connus dans le département, Rudy et Jean-Paul Boissier possèdent un cheptel de vaches de race Aubrac uniquement. Un choix tout naturel pour les éleveurs qui sont installés sur le mont Lozère, au village de La Brousse, sur la commune du Pont-de-Monvert-Sud-Mont-Lozère. Un territoire un peu particulier puisque situé aux frontières de la zone cœur du Parc national des Cévennes, le village possède des paysages de landes magnifiques composés d’herbe, de blocs de granites et de genêts du printemps à l’été. Un cadre de vie unique pour la famille Boissier installée là depuis plusieurs décennies. « Mon grand-père était originaire d’un village relativement proche, raconte Jean-Paul Boissier. Entre les deux guerres, il s’est installé à La Brousse comme fermier. » Depuis la famille Boissier est restée sur place.
De père en fils, ils se sont transmis l’exploitation et aujourd’hui Rudy suit les traces de son père, de son grand-père et de son arrière-grand-père. Mais si l’exploitation est aussi ancienne, les agriculteurs n’en ont pour autant par oublié la modernité et l’aspect technique. Des bâtiments récents et du matériel adapté au territoire permettent aux agriculteurs d’élever sereinement leurs animaux. « Nous travaillons beaucoup sur la génétique des Aubrac, explique Rudy Boissier. Les sélections se font ici depuis plusieurs années. » Un point important pour l’exploitation qui ne compte que 60 mères pour trois associés (père, mère et fils) et 300 hectares. « Les terres sont principalement destinées au pâturage, confie Rudy Boissier. Seuls 35 ha de nos parcelles sont destinées à la fauche. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1495, du 31 janvier 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui