Le Réveil Lozère 21 février 2018 à 11h00 | Par Sophie Chatenet

Les Bénédictines de Chantelle, la foi dans les cosmétiques

Depuis 1954 à Chantelle, dans l’Allier, la communauté religieuse des Bénédictines conçoit, développe et fabrique des produits cosmétiques, distribués en France et en Europe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Site classé, le lieu se prête à des randonnées (gorges de la Bouble). Des visites de l’église sont organisées régulièrement en été.
Site classé, le lieu se prête à des randonnées (gorges de la Bouble). Des visites de l’église sont organisées régulièrement en été. - © DR

Surplombant les gorges de la Bouble, l’abbaye Saint-Vincent de Chantelle est l’un des trésors, patrimonial du sud de l’Allier. Mais comme tout bien précieux, cet ensemble est fragile. Ici, les travaux sont quasiment continuels. Depuis que la communauté religieuse des Bénédictines, a pris possession des lieux en 1853 (voir ci-dessous), les sœurs savent bien qu’elles ne pourront vivre seulement d’amour du Christ et d’eau fraîche. À Chantelle, comme dans bien d’autres communautés monastiques, le travail fait partie du quotidien. Dès 1952, pour faire vivre la communauté, les sœurs réfléchissent à la fabrication et à la commercialisation de quelques produits d’hygiène et de toilette pour l’usage familial. Les premiers lots sont vendus deux ans plus tard. Des eaux de Cologne et du lait de toilette, qui très vite seront rejoints par une gamme complète de produits de beauté. Aidées par des fournisseurs et des pharmaciens, les sœurs élaborent des formules et s’initient à la comptabilité. Une société anonyme est constituée en 1962. Vingt ans plus tard, elle se transforme en SARL. Au gré des collaborations avec d’autres communautés et de l’embauche de laïcs spécialisés dans la cosmétologie, la recherche et le développement et la gestion, la société des Bénédictines de Chantelle fait son nid.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1448, du 22 février 2018, en page 16.

La vente par correspondance, l’un des savoir-faire de la société chantelloise.
La vente par correspondance, l’un des savoir-faire de la société chantelloise. - © DR

Pour aller plus loin

Créée en 1951, l’association à but non lucratif « Aide au travail des cloitre » (ATC) et son bras commercial sous la marque « Artisanat Monastique » contribuent à distribuer environ 3 000 produits de quelque 150 communautés religieuses en France et en Europe. Tous les produits issus des communautés sont en vente en ligne sur la boutique « Artisanat Monastique » à l’adresse suivante : www.artisanatmonastique.com.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous serons dans la rue très prochainement pour dire non au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses.

sur la loi Égalim, a alerté Christiane Lambert, présidente de la FNSEA le 3 décembre. Invitée sur France Info, elle a exprimé le ras-le-bol des agriculteurs face à l’agribashing.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui