Le Réveil Lozère 11 septembre 2019 à 09h00 | Par FC

Les apiculteurs confirment une récolte « catastrophique »

Les organisations apicoles ont alerté sur les faibles niveaux de production de miel pour 2019, suite aux aléas climatiques de ces derniers mois.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le « mauvais printemps » avait raréfié les ressources mellifères.
Le « mauvais printemps » avait raréfié les ressources mellifères. - © Christian Gloria

« Catastrophique », « calamiteux »… Les organisations d’apiculteurs ont confirmé, cette semaine, que la récolte de miel de 2019 serait exceptionnellement mauvaise. Si les chiffres officiels ne sont pas encore connus, le premier bilan de fin d’été établi par les organisations de professionnels est en effet particulièrement alarmant. Ce premier bilan confirme ainsi les craintes que le secteur apicole avait déjà exprimées fin juin. À l’époque, plusieurs organisations de producteurs, dont l’Unaf, Interapi, et la section apicole du Modef, s’étaient alarmées de la situation des ruches.
« L’hiver trop doux » a entraîné une prolifération des abeilles, sorties de leur hibernation trop tôt, à une époque où les ressources mellifères sont encore trop rares. Par conséquent, les colonies ont surconsommé leurs réserves. Les apiculteurs, qui comptaient sur le printemps pour reconstituer ces réserves, ont vu leurs attentes anéanties à cause du « mauvais temps », qui n’a pas permis aux plantes de bien fleurir. Conséquence : les abeilles ont manqué de nourriture, et les ruches ont été décimées.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1525, du 12 septembre 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui