Le Réveil Lozère 22 novembre 2016 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Les aides animales évoluent

Les modalités d’attributions prévues pour les aides directes couplées aux agriculteurs ont été annoncées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une aide complémentaire de six euros est maintenue pour les nouveaux producteurs d’ovins.
Une aide complémentaire de six euros est maintenue pour les nouveaux producteurs d’ovins. - © Guillaume Perrin

Le principe dit de rétropolation va s’appliquer : il s’agit de réduire le nombre de brebis primées à l’aide de base au nombre nécessaire pour obtenir 0,5 agneau vendu par brebis en cas de seuil inférieur à 0,5. Pour un troupeau de 500 brebis, si 300 agneaux sont vendus, 500 brebis seront primées à l’aide de base, avec la possibilité de bénéficier des aides complémentaires si les conditions sont remplies. Si 100 agneaux sont vendus, 200 brebis seront primées à l’aide de base, et aucune des aides complémentaires ne sera versée même si les conditions de leur bénéfice sont remplies par ailleurs.Une majoration de deux euros sera attribuée pour les 500 premières brebis. La seconde aide complémentaire de 2015 de six euros pour un ratio supérieur à 0,8 ou une inscription dans une démarche de qualité est éliminée. Ce montant est rajouté aux trois euros de la première aide complémentaire, relevée à neuf euros avec comme condition d’être adhérent à une organisation de producteur ou signataire d’un contrat de commercialisation ou commercialiser sa production en circuit court et d’atteindre le ratio de 0,5 (cette dernière condition reste encore sous l’approbation de la commission). Une aide complémentaire de six euros est maintenue pour les nouveaux producteurs d’ovins.

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 24 novembre 2016, numéro 1385.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui