Le Réveil Lozère 24 décembre 2018 à 17h00 | Par APASEC

« Les agriculteurs sont devenus des Français comme les autres »

Un rapport analyse l’évolution de la position des agriculteurs dans la société française depuis cinquante ans. Une position sociale qui s’est largement élevée, si bien que leur statut se rapproche désormais de celui des « petits entrepreneurs » mais qui exprime un profond malaise lié à la perte d’influence qu’ils subissent dans leur espace de vie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Hervé Le Bras estime que « le profil des agriculteurs se rapproche de celui des petits entrepreneurs ».
Hervé Le Bras estime que « le profil des agriculteurs se rapproche de celui des petits entrepreneurs ». - © Sébastien Randé

Rarement la question de l’espace et de la séparation entre villes et campagne aura été aussi présente dans le débat public. Si le mouvement des Gilets jaunes vient réactualiser cette question, le malaise couve depuis longtemps dans le monde agricole, régulièrement rappelé par les syndicats. Et si ce malaise était principalement nourri par la mise en minorité des agriculteurs dans les territoires où ils résident le plus souvent ?
C’est l’explication qu’avance Hervé Le Bras, démographe, chercheur émérite à l’Ined (Institut national de la démographie) et directeur d’études à l’EHESS (sciences sociales), dans un rapport pour la fondation Avril rendu public le 22 novembre, à l’occasion des assises du cercle de réflexion Sol et civilisation. Le géographe part avant tout d’un constat : les agriculteurs ont connu, depuis 50 ans, « une extraordinaire transformation de leur condition sur pratiquement tous les plans ». Une transformation très positive.

 

 

Suite de l'article et du dossier à lire dans le Réveil Lozère n°1490, du 27 décembre, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui