Le Réveil Lozère 03 juin 2015 à 08h00 | Par Cyrielle Delisle

Les agneaux de brebis stressées sont plus craintifs

Un stress subi par des brebis durant leur gestation, entraîne des conséquences sur la réactivité de leurs agneaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des pratiques stressantes pendant la gestation altèrent le développement de la réactivité comportementale des jeunes agneaux, affectant à terme leur bien-être.
Des pratiques stressantes pendant la gestation altèrent le développement de la réactivité comportementale des jeunes agneaux, affectant à terme leur bien-être. - © Stéphane Leitenberger

En élevage, les femelles gestantes peuvent être exposées à des pratiques aversives ou des perturbations extérieures (tonte, transports, manipulations, isolement sanitaire…) dont la répétition conduit à un stress plus ou moins prononcé, pouvant altérer la maturation fœtale et par la suite, affecter le développement comportemental et le bien-être des jeunes.
Les conséquences du stress prénatal ont été principalement étudiées chez les rongeurs, espèces nidicoles, pour lesquels la majeure partie de la maturation nerveuse se produit après la naissance, contrairement aux mammifères. On peut donc se demander si des troubles survenant pendant la gestation, peuvent affecter le développement des jeunes à des degrés divers, en fonction du tempérament de la brebis. Cette dernière pouvant réagir de manière passive, l’animal exprime un minimum de réponses comportementales, ou de façon active avec une bête bêlante et présentant une agitation motrice élevée. Aucune analyse n’a montré l’incidence sur les animaux de ferme, d’un enrichissement des conditions d’élevage des jeunes, ayant subi un stress prénatal. Des chercheurs de l’Inra ont ainsi travaillé sur ce point : « Le but de l’étude était d’évaluer les effets du stress au cours de la gestation des brebis sur la réactivité comportementale ultérieure des agneaux, puis d’analyser la modulation de la sévérité de ces effets, selon le tempérament des brebis, avant d’explorer l’efficacité d’un enrichissement des conditions d’élevage post-sevrage », expliquent-ils.

La suite dans le Réveil Lozère, page 10, édition du 4 juin 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

La marque Sud de France sera étendue à l’ensemble du territoire de la grande région.

Carole Delga, présidente de la région LRMP, à l’occasion des dix ans de la marque.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui