Le Réveil Lozère 25 septembre 2013 à 11h19 | Par Émilie Wood

LEGTA - Les élèves de STAV, en route vers leur avenir, et des études longues

Pendant les cinq semaines à venir, nous vous proposons de découvrir un lycée agricole lozérien au travers d’une filière et de ses élèves. Aujourd’hui, deux élèves en 1re STAV au Lycée François Rabelais de St-Chély-d’Apcher nous parlent de leur choix.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Adélaïde, élève en 1re STAV PA, Sébastien Doucet, enseignant au LEGTA à Saint Chély d’Apcher, Mathieu, élève en 1re STAV aménagement.
Adélaïde, élève en 1re STAV PA, Sébastien Doucet, enseignant au LEGTA à Saint Chély d’Apcher, Mathieu, élève en 1re STAV aménagement. - © Émilie Wood

La filière du bac technologique STAV est souvent oubliée au niveau national, regrette Sébastien Doucet, enseignant en biologie, agronomie, et aménagement du territoire au lycée François Rabelais de St-Chély-d’Apcher. Pourtant, il l’affirme, c’est une véritable option, différente des filières générales ou pro, qui peut mieux correspondre à certains profils d’élèves.

STAV signifie science et technologie de l’agronomie et du vivant. C’est un bac technologique uniquement offert en lycée agricole et qui ouvre la porte à des études longues : BTS, DUT licence pro, voir maîtrise et doctorat si l’élève le choisit. Cette filière prépare aux BTSA protection de la nature, gestion de l’eau et des milieux aquatiques ou encore aménagements paysagers ou gestion forestière.

À lire dans le Réveil Lozère n°1226 du 26 septembre 2013, en page 4.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Nous avons face à nous, en Chine, une demande en viandes bovines françaises qui pourrait permettre à tous les acteurs de la filière […] de créer de la valeur et de garantir une meilleure rémunération des éleveurs. Rien ne justifie, à nos yeux, que nos entreprises ne répondent pas – ou si peu – aujourd’hui, à cette demande. Ce voyage devrait donc nous permettre de mieux comprendre la situation sur ce marché et, nous l’espérons, d’impulser rapidement l’exportation de nouveaux volumes.

déclarait Bruno Dufayet, président de la fédération nationale bovine, quelques jours avant un voyage en Chine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui