Le Réveil Lozère 23 mai 2017 à 08h00 | Par L’Union agricole

Le tourisme fluvial à la portée de tous

Tout le monde peut piloter une pénichette et partir à la découverte des berges françaises. Pas besoin de permis. Avec le développement du réseau fluvial, il y a de quoi faire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Inventées par les Allemands pour profiter des paysages des bords du Rhin, les croisières sur fleuves et canaux se sont développées au fil du temps et de l’eau.
Inventées par les Allemands pour profiter des paysages des bords du Rhin, les croisières sur fleuves et canaux se sont développées au fil du temps et de l’eau. - © CDT Mayenne

Loin des plages bruyantes et de la foule, imaginez-vous à l’ombre des pins parasol ou des peupliers, au calme. Des vacances où la lenteur n’est pas un obstacle mais un objectif. Avec le tourisme fluvial, c’est ce qui vous attend. Inventées par les Allemands pour profiter des paysages des bords du Rhin, les croisières sur fleuves et canaux se sont développées au fil du temps et de l’eau.
En France, au xviiie siècle, seuls de riches touristes empruntent les canaux entre Orléans et Nantes ou Nevers. L’arrivée des bateaux à moteurs démocratise l’activité au début du xxe siècle. Peugeot lance ainsi en 1927 le premier guide de navigation fluviale. Des travaux sont entrepris pour pouvoir emprunter les voies. Mais la seconde guerre mondiale freine le développement et ce ralentissement se poursuit jusque dans les années 60. C’est la demande des touristes étrangers qui attire l’attention des voyagistes sur le potentiel de ce mode de transport et d’hébergement dans l’Hexagone.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1411, du 25 mai 2017, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le président a souhaité nous demander de continuer à mettre la pression. La pression sur les filières, la pression sur la grande distribution.

a lancé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, à la sortie du Conseil des ministres du 21 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui