Le Réveil Lozère 09 mars 2016 à 08h00 | Par Didier Deleau

Le sursemis, une technique exigeante au résultat aléatoire

Il est préférable de gérer la prairie en amont pour éviter de Il est préférable de gérer la prairie en amont pour éviter de recourir au sursemis. Mais cette technique peut prolonger la vie d’une prairie temporaire, redynamiser une prairie permanente ou réparer une prairie dégradée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bruno Osson

Le sursemis consiste à introduire une ou plusieurs espèces prairiales (graminées, légumineuses…) dans une prairie sans détruire totalement la flore existante, pour améliorer sa productivité ou sa qualité, sans interruption de production. C’est une technique légère à mettre en œuvre dont la réussite dépend de plusieurs facteurs dont la mise en contact des graines avec le sol, la maîtrise de la compétition entre les plantules et les espèces déjà présentes.

La suite dans le Réveil Lozère, page 10, édition du 10 mars 2016, numéro 1350.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le prix du lait ne se traite pas dans les médias.

Michel Nalet, porte-parole du groupe Lactalis.

Culture
Photographie » Beauté et diversité des patrimoines
Photographie » Le skite Sainte-Foy
Exposition » Marius Balmelle aux archives départementales
Exposition » Exposition de Gérard Matharan
Exposition » Causses et Cévennes
Patrimoine » En chemin j’ai rencontré

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui